Comment trouver une direction et comment se libérer du conditionnement social, à l’ère du coronavirus

Share the Love.

 

Bienvenue à Dervish Nation, un blog et une série de vidéos pour honorer l’ordre de Sayyidina Muhammadﷺ  :

Ad-deen an-naseeha

L’esprit de la révélation est de partager le bon conseil.

Au cours des jours, des semaines et des mois à venir, nous espérons transmettre une partie de ce que nous avons appris de notre maître Maulana Cheikh Nazim, pour honorer son âme et ses enseignements.

Mais surtout pour partager la nourriture spirituelle qu’il donnait si librement, à tous et à toutes.

Dans ce vidéo, nous abordons la question : ‘Vers où doit-on se tourner?’

C’est une question qu’on entend souvent, et surtout dans ce mois de mars 2020, en pleine crise de la pandémie du coronavirus.

En ce moment, l’humanité peu profiter (ou non) d’un recul obligatoire du train-train de la vie normale.

En ce moment, nous pourrons décider qu’est-ce qui est important dans notre vie. C’est un pas très nécessaire — mais pas nécessairement facile — à prendre.

TRANSCRIPTION

Ahlan, ahlan. Assalam alaikoum. Salutations de paix, pour tous nos amis, tous nos frères et soeurs, dans ces moments de partage et de ces moments de coeur à coeur, de regarder ensemble et essayer de comprendre certaines choses importantes ensemble. Nous commençons toujours par dire:

A’uthu billahi min ash-shaytani-r rajeem. Bismillahi-r Rahmani-r Raheem. Nous demandons le soutien de toute la bonne énergie, de tout ce qui nous permet de se diriger dans la bonne direction.

Vous savez, quand on est au milieu d’un cercle, il ya plusieurs directions possibles. Et c’est la condition, notre condition humaine, tous et toutes, d’avoir tellement de possibilités, multiplicités de possibilités.

Évidemment pour pouvoir avancer, il faut se choisir une direction. Se choisir une qibla, on dit en arabe. Qibla. Comme quand on prie, on se dirige vers une direction physique, mais vraiment c’est un focus et c’est ce qui nous permet de ne pas se dissiper, ne pas dissiper nos forces, parce qu’une direction…

L’exemple très simple qu’on dit des fois, c’est une direction versus une multiplicité des directions possibles. On dit c’est comme quelqu’un qui cherche de l’eau. Et il sait qu’il y a de l’eau à mettons 10 mètres de profondeur là où il est. Si on continue à driller, à explorer 1 mètre ici, 2 mètres là, 3 mètres ici, 4 mètres là, et là la personne dit après, mais écoutez, j’ai fait beaucoup de travail. J’ai drillé l’équivalent de 50 mètres. Je n’ai pas trouvé d’eau.

On lui dit, mais il faut driller dans la même place un 10 mètres, pour trouver de l’eau. Mais d’essayé plusieurs places, c’est juste un gaspillage d’énergie.

La direction, une direction dans cette multiplicité possible, nécessite un temps d’arrêt et nécessitent des choix importants à faire. Il nécessite en fait de sacrifier certaines choses qui nous tentent. Parce que nous savons tous qu’on est toujours en dualité entre les bons choix et les mauvais choix, les victoires et les défaites, entre l’amour et les séparations, entre…

Et donc les choix qu’il faut faire, c’est décider qu’est ce qui est important pour nous. Pas qu’est ce qui est facile. Pas qu’est ce qui est agréable. Qu’est ce qui est important. Et pour décider qu’est ce qui est important, il faut avoir des éléments qui nous permettent de faire le bon choix.

Et ces éléments-là, des éléments de guidance, des éléments de savoir, il faut les chercher dans une source quelconque. Nous sommes conditionnés dans nos sociétés par des actions sociaux. Il faut réussir, il faut gagner, il faut, il faut, il faut… Et plusieurs de ces axiomes sont nourris par les égos, l’égo aime être d’abord dans sa zone de confort, aime être gagnant, aime avoir les choses qui lui sont agréables. Je dis “lui” et pas “nous” parce qu’en fait l’égo, c’est pas nous.

L’égo, c’est une sorte d’énergie, de quelque chose qui nous appelle. Par contre, il y a des choses que nous tous, surtout dans les cultures traditionnelles, ou dont les enseignements traditionnels, on sait que l’amour, le courage, la générosité, le don de soi, le pardon, sont, ce sont là les choses qui permettent au coeur de guérir, qui nous permettent d’avancer et qui permettent surtout de créer des éléments de bonheur pour tout le monde, pour nous et pour les autres.

Donc on a ces deux situations. La situation égoïstique, égotistique et le côté conscient. Et donc il faut chercher des éléments. Donc on a le conditionnement social moderne, post moderne.

C’est le conditionnement qui est aujourd’hui, qui se base sur des éléments qui aujourd’hui dans cette crise pandémique montrent leur incapacité de gérer une crise sérieuse, montre son incapacité de gérer nos peurs, nos anxiétés et notre état de santé. Incapable de nous guérir, incapable de diriger, de nous guider, incapable de nous laisser dormir.

Donc il faut chercher ces éléments ailleurs. Dont il faut questionner le conditionnement social.

Aujourd’hui j’arrêterai avec ça parce que vraiment c’est un très long sujet qui peut être départagé sur 4, 5 rencontres comme ça, courtes, mais en tout cas là, on sait on peut retenir l’importance d’une direction l’importance de questionner le conditionnement qu’on a reçues et l’importance d’aller chercher des éléments qui nous permettent de se trouver une direction.

Après ça, on va regarder aller où avec cette direction-là. Et où chercher les éléments qui sont les éléments qui nous permettent vraiment d’être, de vivre, des grandir, qui nous permette qui nous permettent de prétendre au moins à la guérison de nos coeurs, nos corps, nos esprits, et pourquoi pas au bonheur! Al hamdoullah.

Qu’Allah Azza wa Jalla nous permette de se rencontrer encore. Wa min Allah at-Tawfiq. Nous présentons la bénédiction de cette rencontre à ceux et celles qui nous ont enseignés, à ceux et celles qui nous ont guidés, et surtout à Sayyidi Muhammad Nazim al Haqqani . Al Fatiha.

 


Share the Love.

3 Replies to “Comment trouver une direction et comment se libérer du conditionnement social, à l’ère du coronavirus”

  1. It’s nice to see you again my friend. Although my French is very limited. There is a new video of my band playing a newer song that I wrote; Love’s Gonna on my facebook page if you have time to watch it. I hope you like it. Are you living in Canada? Someday I hope to see you again.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *